Kris Noiseux: Et si nous pouvions… concevoir un hôpital qui demeurerait fonctionnel en cas de séisme?

Directeur, secteur de la santé en Nouvelle-Zélande

Les tremblements de terre sont beaucoup plus fréquents qu’on pourrait le croire. Au moins une fois toutes les 24 heures, un séisme se produit quelque part sur terre. Si la plupart des séismes sont de si faible magnitude qu’ils passent essentiellement inaperçus, certains font toutefois la manchette en raison du chaos et de la destruction qu’ils laissent dans leur sillage.

La conception d’hôpitaux pour des collectivités situées en zone sismique demande de réfléchir aux effets des tremblements de terre sur les bâtiments et installations. Si les tremblements de terre majeurs peuvent entraîner l’effondrement d’ouvrages, les perturbations débilitantes à l’alimentation électrique et en eau et aux systèmes d’assainissement sont des effets encore plus probables. L’effet cumulatif de petits séismes au fil du temps peut réduire la résilience des hôpitaux, les rendant plus susceptibles aux dommages et à des pertes de fonctionnalité lorsque surviennent des tremblements de terre modérés.

Et si nous pouvions concevoir couramment et de manière abordable des hôpitaux qui demeurent fonctionnels durant et après un tremblement de terre? Qu’est-ce qui distinguerait ces hôpitaux de ceux qui étaient construits en zone sismique par le passé? Et disposons-nous actuellement des capacités nécessaires?

Qu’est-ce qui fait qu’un hôpital cesse de fonctionner?

Si la cause la plus évidente est l’effondrement de bâtiments durant un tremblement de terre, l’effet le plus prévalent est généralement un afflux soudain de patients coïncidant avec des pannes de courant et l’interruption de l’alimentation en eau. Les systèmes d’assainissement peuvent aussi cesser de fonctionner, rehaussant les risques d’infection. Des chirurgiens peuvent être appelés à traiter des patients présentant des blessures posant un risque pour la vie, causées bien souvent par écrasement.

Pour soigner les blessés, les équipes médicales ont besoin de locaux où travailler, de chaleur pour le maintien de la température corporelle de leurs patients et d’électricité pour faire fonctionner des appareils comme des compresseurs d’air pour scies orthopédiques. L’alimentation et la distribution de gaz médicaux pour les étages, la chirurgie ou le triage doivent être suffisamment redondantes pour demeurer fonctionnelles. En cas d’interruption de l’alimentation en eau, la plupart des hôpitaux peuvent utiliser des gels et mousses pour la stérilisation, mais une certaine quantité d’eau demeure nécessaire, notamment pour la protection incendie. Il est d’importance capitale de pouvoir assurer un assainissement de base.

front view of Grey Base hospital

L’hôpital Grey Base

Et si nous pouvions  fournir tout cela… et plus encore?

Nous pouvons concevoir des bâtiments et installations techniques qui peuvent répondre à ces exigences. Nous pouvons concevoir des systèmes ASI qui assurent l’alimentation électrique entre le moment où survient une panne et le démarrage des génératrices auxiliaires, et prévoir des réserves d’eau. Nous pouvons assurer un contrôle et un stockage suffisants des eaux usées jusqu’au rétablissement des égouts collecteurs ou jusqu’à l’arrivée de camions-pompe.

La conception de nouveaux hôpitaux en zone sismique comprend déjà  l’évaluation des risques afin d’établir le degré de résilience nécessaire. La planification des interventions en cas d’urgence inclut généralement la détermination des locaux pouvant être convertis pour la prise en charge de grands nombres d’admissions en urgence de patients présentant des blessures complexes pouvant nécessiter des interventions chirurgicales immédiates.

Mais pouvons-nous faire plus que simplement gérer les conséquences des tremblements de terre en tentant de prévenir les dommages à l’origine de ces problèmes?

L’innovation en conception parasismique

Des laminés de bois et des systèmes de murs basculants, l’atténuation active, des panneaux de flambement et de nouvelles géométries de joints sismiques sont autant d’avancées en matière de conception parasismique qui peuvent atténuer les dommages causés par les tremblements de terre. Des techniques de conception par ordinateur permettent un niveau accru de complexité géométrique et l’utilisation de modèles pour mettre à l’essai et vérifier rapidement et avec exactitude des conceptions structurales.

Nous évaluons la performance de bâtiments flexibles qui peuvent dissiper l’énergie d’un tremblement de terre sans que cela n’ait d’incidence sur la protection contre les intempéries ou les barrières contre les infections et, partout où cela est possible, nous mettons à profit les leçons tirées pour développer de nouvelles applications pratiques.

Notre feuille de route de projets dans des zones sismiques est solide – notre système parasismique breveté, mis en œuvre pour la construction de Torre Mayor, l’immeuble le plus haut de Mexico, est largement reconnu comme étant le précurseur de la méthode de conception axée sur la performance utilisée aujourd’hui dans le monde entier pour ce type de projets.

Mais nous ne nous reposons pas sur nos lauriers. Nous visons toujours à en apprendre davantage. Nous sommes notamment à examiner comment tenir compte des contraintes répétées causées par de petits séismes qui peuvent entraîner la défaillance de composantes et de systèmes bien avant la fin de leur durée de vie prévue.

Trouver le juste équilibre

Tout en innovant, nous sommes conscients que des hôpitaux doivent servir, aujourd’hui même, des collectivités situées en zone sismique et nous pouvons aider les administrations municipales et régionales à prendre des décisions éclairées concernant le degré de résilience adéquat pour leurs hôpitaux.

À Greymouth, dans l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande, nous travaillons avec les architectes de CCM et Jacobs à la conception d’un nouvel hôpital adapté aux risques sismiques pesant sur cette ville. Pour ce faire, nous avons conçu une partie du bâtiment pour résister au risque le plus élevé, auquel les codes du bâtiment néo-zélandais accordent un niveau d’importance 4 (« Importance Level 4 » ou IL4), et le reste de l’établissement conforme au niveau d’importance 3 (IL3), qui prévoit des charges sismiques équivalentes à 130 % de celles d’un immeuble standard. La portion conforme à l’IL4 du bâtiment offrira une capacité suffisante pour y assurer le triage et le transfert de patients à la grande ville la plus proche dans l’éventualité d’un séisme à récurrence de 500 ans.

Trouver un juste équilibre entre la mise en application de solutions existantes tout en restant ouverts à l’innovation pour développer des solutions futures constitue une bonne manière de protéger les collectivités situées en zone sismique. Et cela, nous pouvons le faire dès même.

Articles similaires

Suzanne MacCormick: et si nous pouvions…concevoir des salles de « consultation externe » adaptables?

L’intelligence artificielle pave la voie à la prise en charge à domicile de nombreux problèmes de santé chroniques, ce qui rend tout à fait plausible le fait que les patients qui se présentent régulièrement à une consultation externe en ce moment devront rarement, ou jamais, le faire à l’avenir.

Jabulile Nhlapo: et si nous pouvions… rendre la médecine mobile?

Et si nous pouvions rendre la médecine mobile? Imaginez si nous pouvions envoyer de l’équipement médical, des médicaments et d’autres éléments vitaux, comme du sang, directement sur les lieux d’une urgence, plutôt que de transporter le patient.

Matthew Marson – Et si on pouvait… concevoir un hôpital vraiment intelligent?

Mais si on pouvait concevoir un hôpital vraiment intelligent? Un immeuble avec un « cerveau » numérique et une intelligence artificielle qui peuvent se connecter aux besoins des patients et y répondre à tous les égards?

Nolan Rome: Et si nous pouvions… concevoir un hôpital pour enfants prêt pour l’avenir?

Et si nous pouvions utiliser les technologies intelligentes pour concevoir des hôpitaux pour enfants prêts pour l’avenir? Comment se distingueront-ils des hôpitaux pour enfants que nous connaissons aujourd’hui?

Et si nous pouvions…concevoir des salles d’opération pour le futur?

Et si nous pouvions concevoir et construire des installations opératoires pour le futur? Comment seraient-elles différentes des locaux qu’utilisent aujourd’hui les chirurgiens? Et comment maximiser l’avantage que confère chaque nouveau bond en avant en matière de technologies médicales?

Congrès européen de conception pour le secteur de la santé 2018

Nous nous tournons vers l’avenir au Congrès européen de conception pour le secteur de la santé

2019-01-10T11:51:32+00:00